mardi 19 août 2014

Les Mégalithes, un livre pour s'initier à cet art premier

Les Mégalithes, Pierres de Mémoire. MOHEN Jean Pierre
Paris. 1998. Gallimard. Collection Découvertes Gallimard Archéologie. 176 p.
(L 267)
GALLIMARD DECOUVERTES, une initiation au mégalithisme
Un livre à l'image de toute la collection de GALLIMARD














Présentation de l’éditeur :

Qui a érigé les mégalithes, ces monuments en grosses pierres que sont les dolmens, menhirs, alignements et cromlechs ? Des géants, des diables ou des fées, comme souvent leurs noms semblent l'attester ? À quoi servaient-ils ? Lieux de culte pour les druides, d'autels pour les sacrifices, comme le prouveraient les ossements humains trouvés à l'intérieur des dolmens ?
De fouilles en expériences, les chercheurs ont levé- en grande partie - le mystère des mégalithes. Ce sont les hommes du néolithique qui, entre le Ve et le IIe millénaire avant notre ère, ont élevé ces constructions monumentales, la première architecture du monde : les mégalithes étaient conçus symboliquement pour protéger les plus prestigieux de leurs morts, ou pour les évoquer. Et le culte des ancêtres légitimait leur possession du sol, tout en affirmant leur identité culturelle.
En retraçant l'évolution de ces pierres de mémoire, Jean-Pierre Mohen, préhistorien, nous fait comprendre comment l'association de l'architecture, de la science, de la religion et du prestige social a permis la mise en place de la première organisation de l'espace de nos campagnes.

Mon avis (Aout 2014) :

Comme toujours avec cette collection des éditions Gallimard, l’ouvrage s’essaie à une synthèse qui n’est pas toujours facile. Mais le sujet est abordé dans ses grandes lignes. Il ne s’agit pas de poser une définition précise du mégalithisme (même si on apprécie particulièrement le glossaire de la fin d’ouvrage) ni même d’expliquer l’origine de ces mégalithes mais bien d’aborder l’ensemble et de défricher la matière.
J’apprécie particulièrement, mais il me semble le rappeler à chaque ouvrage de cette collection, l’iconographie qui à elle seule peut être une source de connaissances et de questionnement.
La bibliographie de fin d’ouvrage donne les pistes pour approfondir, selon ses envies et ses besoins, tel ou tel point.

Donc un avis plus que positif sur cet ouvrage, qui appelle à en ouvrir d’autres, bien d’autres…..

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire