mercredi 4 avril 2012

ARGENT, Que proposent les candidats ?

Argent. Que proposent les candidats ? Sous la direction de D’ Equainville, David.
Paris. 2012. Autrement. 2012 Présidentielle. 80 p.

Présentation de l’éditeur : Ce livre citoyen rassemble des extraits choisis de discours et de programmes des candidats à l'élection présidentielle sur le thème de l'argent, sans parti pris, ni idéologie. À droite, à gauche, au centre et aux extrêmes, à chacun sa réponse pour sortir de la crise. Comment réduire la dette ? Quelle position adopter face aux marchés ? Quelle politique fiscale privilégier ? Comment relancer le pouvoir d'achat et améliorer le quotidien des Français ? Un tour d'horizon indispensable pour s'informer, comprendre et comparer avant d'aller voter.

Mon Avis ( Mars 2012) :
L’idée est originale, et mérite d’être saluée, puisque dirigé par David d’Equainville, l’ouvrage nous propose de revenir sur les visions des candidats à l’élection présidentielle par rapport aux différents sujets relatifs à l’argent.  Cinq thématiques sont alors reprises, à savoir La Dette, Les Impots, L’Economie, Les Revenus, Le pouvoir d’achat. L’idée est donc originale, mais le résultat reste bien plus que décevant.
L’avertissement dressé par D. D’Equainville montre immédiatement les limites du projet, puisqu’il nous souligne : « Dits, les mots agissent. Trahis, ils se taisent. La langue de bois illustre bien ce principe qui dilue la force d’une expression. »
Pourtant, en nous prévenant de la sorte, on aurait pu espérer un accompagnement du lecteur, car il s’ensuit une liste de propos (de langue de bois) tirés des discours des différents candidats. On trouve bien évidemment les travers des protagonistes, nous faisant sourire devant les affirmations de Philippe Poutou, qui déclare « Notre première mesure, si nous étions au pouvoir, serait d’arrêter de payer les intérêts de la dette. », mais aussi les oppositions entre les principaux candidats. Cette langue de bois reste le premier handicap de l’ouvrage, alors que le second reste dans l’art oratoire des protagonistes.
Tous s’accordent ainsi, à croire comme François Hollande , que la « réforme fiscale est la condition de réussite de toutes les autres réformes », et il suffit ensuite les positions des différents candidats pour se rendre compte que tous dénoncent le manque de justice dans notre système fiscal, et tous se rejoignent en nous promettant de remédier à cette injustice apparemment si criante.
Enfin, on peut reprocher à l’ouvrage d’avoir arrêté la liste des candidats au 15 décembre 2011, et on retrouve ainsi les propos de Dominique de Villepin, Christine Boutin, et quelques autres candidats, qui se révèlent hors course aujourd’hui.
L’objectif et l’idée étaient donc ambitieuses et originale, mais le résultat reste bien décevant. On comprend aussi, que le format poche de l’ouvrage ait contraint les auteurs à limiter leur participation à une très courte introduction et à quelques annexes, dont une chronologie, qui débute le…24 janvier 2008, avec l’affaire Kerviel.  Hasard ou parti pris, je vous laisse juge….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire