jeudi 19 janvier 2012

GONZALES, Guillaume VIANDES ET LEGUMES

Viandes et Légumes. GONZALES Guillaume
Paris. KYKLOS Editions. 272 p.
(LP 503)
Présentation de l’éditeur :  Et si Brou, bourgade d’Eure-et-Loir portée par son fleuron, Viandes et légumes, constituait le must des soirées ? Va savoir...
Et tu sauras.
Côté viandes, tu t’apercevras que passées certaines heures, d’accortes jouvencelles exhibent leurs chairs sans vergogne.
Les légumes, tu les trouveras dans le public, où l’élite vient s’encanailler à moindre frais.
Et comme tout le monde ne vit pas la nuit, tu t’apercevras qu’il s’en passe aussi de belles le jour, lorsqu’un concurrent viscéralement méchant a juré ta perte...
Un roman doté d'un humour à la Michel Audiard écrit par le fils naturel de James Crumley... Dominique Bouchard – Unwalkers
Mon avis (Janvier 2012) : Décidément, si chacun d’entre – nous a ses auteurs de prédilection,  on peut aussi s’attacher à un éditeur, dès lors que l’on se passionne pour ses choix. A plusieurs reprises, Partage Lecture et les éditions KYKLOS m’ont fait l’honneur de me faire participer à un partenariat me permettant ainsi de découvrir ce petit bijou d’humour et de chroniques sociales.
2ème voire 3 ou 4ème degré donne à cette satire sociale une passionnante fraicheur.  Les personnages sont caricaturaux (à peine) d’une bourgeoisie provinciale. Tout commence avec la mort d’Arthur, obligeant son frère à devoir s’occuper de ses affaires. Et diriger une troupe de strip teaseuses ne s’improvise pas, d’autant plus lorsque la concurrence locale montre les dents.
Et, l’auteur nous explique donc cet apprentissage, avec, comme pour tout roman se respectant, une histoire d’amour naissante mais aussi une enquête policière (à mourir de rires). Les rebondissements se succèdent au même rythme que la progression d’un gastéropode (oui, l’humour de Guillaume Gonzales et contagieux).
Qu’écrire de plus sur ce roman, si ce n’est que l’auteur nous dévoile par petites touches, des personnalités bien plus complexes, que nous aurions pu l’imaginer en commençant les premières pages.  
Simple et sobre, l’écriture de Guillaume Gonzales reste donc un véritable plaisir, que je conseille vivement à tous.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire