dimanche 13 novembre 2011

Michael KORYTA Une heure de silence

Une heure de Silence. Une enquête de Lincoln Perry. (Titre original : The Silent Hour). 2009. KORYTA Michael. Traduit par GRELLIER Frédéric
PARIS.2011. SEUIL. POLICIER. 366 p.

Présentation de l’Editeur :  La mystérieuse propriété baptisée "La Crête aux murmures" et estimée à plusieurs millions de dollars, a longtemps abrité un étrange programme de réinsertion mené par Alexandra Cantrell, soeur d'un ponte de la mafia de Cleveland.
Le détective privé Lincoln Perry en apprend l'existence lorsque débarque dans son bureau Parker Harrison - ancien détenu et "pensionnaire" de la Crête aux murmures - l'implorant de retrouver Alexandra, mystérieusement disparue. Déconcerté et embarrassé par l'instinctive méfiance que lui inspire son client, Perry décide de prendre l'affaire mais se rend vite compte que les os de Joshua Cantrell, l'époux d'Alexandra, ont été découverts au moment même ou Parker s'est décidé à faire appel à lui.
Coïncidence ? Sûrement pas. Pour régler ce dossier dont les pistes sont froides depuis des années, Lincoln Perry, aidé d'un autre détective, va devoir plonger le nez dans les enquêtes de la police mais aussi du FBI, et enfin résoudre disparition et meurtre au risque et au prix de sa vie.
Auteur de La Mort du privé, Et que justice soit faite et Une tombe accueillante, Michael Koryta, ancien journaliste et détective privé, partage sa vie entre l'Indiana et la Floride.
Mon avis (Novembre 2011)
Lincoln Perry est un héros récurrent de Mickael KORYTA. Détective privé à Cleveland, il accepte (à contrecœur) une mission, que lui confie Parker Harrison. Ce dernier est sorti de prison, il y a plus de 13 ans, après y avoir purgé une peine pour meurtre. Il demande à Lincoln de retrouver Alexandra Cantrell. Avec son époux, Joshua, elle l’avait accueilli, à sa sortie de prison, dans sa maison, qui ressemblait plus à un programme de réinsertion qu’à un havre de tranquillité familiale.  C’est lorsque Lincoln apprend que Joshua a été assassiné, alors que Parker le lui avait soigneusement caché, qu’il rejette définitivement la mission.
L’intrigue était alléchante, mais malheureusement à force de remonter des pistes brouillées par le temps, qui passe, le roman de M KORYTA  tourne quelque peu en rond, et la multiplication des personnages, dont certains, comme Ken , ne sont que très peu travaillé ou alors trop dans la caricature. Bref, le roman part sur les chapeaux de roues, mais franchement le rythme se réduit considérablement par la suite, pour en devenir presque ennuyeux. Quelques belles surprises redonnent des couleurs aux derniers chapitres du livre, même si la « dépression » de Lincoln Perry  entache encore un peu plus la compréhension de ce récit.
Une déception donc pour ce livre, découvert à travers ma participation au Grand Jury Seuil Policier / Babelio 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire