mardi 22 mars 2011

PATRIAT, Claude. PAS DE GRENELLE POUR VALOIS


Pas de Grenelle pour Valois. 2009 PATRIAT Claude
Paris. Editions Carnetsnord. 348 p.
(L162)
Présentation de l’éditeur :
« CULTURE(S)  n. f. Mot considérable aux contours très flous, délibérément non susceptible d’une définition.  Il est rarement utilisé seul, le plus souvent intégré à une expression. Par exemple : « culture pour tous », « adjoint à la culture », « culture populaire », « démocratisation de la culture ». On utilise de plus en plus souvent le pluriel, par exemple « dialogue des cultures », « préserver nos cultures » »
Où va la culture ? Comment redonner un sens au ministère du même nom, noyé qu’il est dans l’univers consumériste ? L’heure n’est plus à la rareté des biens culturels, mais à leur profusion hétéroclite : plus que jamais, il y a besoin d’une parole pour rendre la vie à ce ministère dont la vocation, définie par MALRAUX voilà cinquante ans, est d’opposer aux forces du marché les forces de l’esprit.
Claude Patriat est professeur de science politique à l’Université de Bourgogne. Il a fondé l’Institut Denis – Diderot, l’une des premières formations aux métiers de la culture.
Mon avis (Mars 2011) :
Même si l’auteur nous en donne les clés et les principales étapes, il ne s’agit pas d’une histoire du Ministère de la Rue de Valois. Même si Claude PATRIAT évoques l’essence et les processus de décisions, il ne s’agit pas d’une analyse des politiques culturelles. Même si bien des notions y sont évoquées, voire décortiquées, il ne s’agit pas d’un essai de définition de la culture …
Même si ni l’auteur, ni l’éditeur ne le proclame haut et fort, il s’agit bien d’un plaidoyer contre la politique de la culture, soutenue par Nicolas SARKOZY (L’épi-apologue n’est-il pas consacré à la marque F. MITTERRAND ? ) Soulignant les incohérences de la lettre de mission de Christine ALBANEL, l’auteur souligne les incohérences, les dangers, et l’avenir sombre d’une politique voulue par le président fraichement élu.
Sans entrer dans la polémique, l’essai de Mr PATRIAT Claude reste intéressant par certains côtés, où les véritables enjeux (des politiques culturelles) , leur conception,… sont analysées. D’un autre, on reprocher néanmoins, et certains chapitres en sont une preuve flagrante, le côté militant.  A mon avis, la lecture de cet essai (si l’écriture est fluide, certains passages peuvent être déconcertants par le nombre de renvois aux références en usage) doit être réfléchie, dans la mesure où une analyse partisane n’est partisane, rendant difficile la naissance d’une conviction…
A lire donc….
P.S. : La culture, en France et dans les pays occidentaux dits civilisés, a toujours été plus une vitrine ou l’étendard des idées qu’une véritable réflexion. Il y a des dizaines d’années le leitmotiv restait de faire passer le budget de la culture au dessus de la barre symbolique des 1 %, alors que désormais la réalité voudrait que l’on supprime du budget de la culture tout ce qui n’est pas Culture. …

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire