samedi 19 février 2011

STENDHAL. MEMOIRES D'UN TOURISTE

Mémoires d’un touriste. STENDHAL

                Coeuvres et Valsery (02). Editions Ressouvenances. 2 tomes.
            (Réédition de l’édition de 1838, complété par celle de 1854). Texte établi et présenté par Yves GANDON
(LP 110 et 111)

Présentation de l’éditeur :
Il faudrait avoir les opinions que la mode prescrit en ce moment ; or je suis tout à fait déficient de ce côté-là. Je jouis par mes opinions et je n’aurai aucun plaisir à les échanger contre des jouissances de vanité ou d’argent. Le ciel m’a si peu donné l’instinct du succès, que je suis comme forcé de me rappeler plus souvent une manière de voir, précisément parce que l’on me dit qu’elle n’est pas à la mode. J’ai du plaisir à me prouver de nouveau cette vérité dangereuse, à chaque fait duquel on peut la déduire.
On veut, avant tout qu’il n’y ait pas d’émotion vive. On les combat par défiance.
Vous passeriez vingt ans à Paris que vous ne connaîtriez pas la France : à Paris, les bases de tous les récits sont vagues ; jamais l’on n’est absolument sur d’aucun fait (un peu délicat), d’aucune anecdote. Ce qui passe pour avéré pendant six mois est démenti le semestre suivant.
C’est une fatalité : le manque de physionomie semble s’attacher à tout ce qui est moderne ; tout nous précipite, comme à l’envi, dans le genre ennuyeux.

Souvenirs de voyage, à travers des styles, des ambiances, dans une France, qui s »anglise » (déjà !) : faisant fi des « corvées du métier de touriste », Stendhal parsème ce guide singulièrement littéraire de maints aphorismes, de maintes digressions sur les mœurs de la société de 1830. On en trouvera ici le texte intégral, la continuité quelles que soient les régions traversées.
Mon avis ( Mai 2010)

C’est la 3 ou 4ème fois, que je relis ces Mémoires d’un Touriste, qui semblent avoir été rédigé pour celui ou celle, aimant la France ou voulant la découvrir plus en avant. J’avoue, que la relecture consiste plus en un survol des passages recherchés (tel lieu, tel point,….)
Guide de commande, ces Mémoires d’un Touriste recèle certains emprunts, que STENDHAL  a fait à MERIMEE ou d’autres auteurs ( Cette pratique était bien plus courante et admise à l’époque). Ces mémoires nous livre néanmoins la vision littéraire de la France, de ses villes, ses monuments, mais aussi sur l’Histoire de notre pays, ou celle de l’Art ( STENDHAL prend plaisir à nous expliquer l’historique et le sens de l’art roman et gothique, exposé à prendre avec beaucoup de réserves).
Qu’il est agréable de flâner avec STENDHAL à travers notre pays – même si quelques incursions en terres étrangères existent, notamment à GENEVE, BARCELONE….-…
Je prends un plaisir non dissimulé à « revisiter » des lieux découverts, sous la plume de qualité de cet auteur classique. Je vous invite à découvrir votre région, avec cet auteur et vous ne verrez plus la société de nos aïeux de la même manière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire