samedi 19 février 2011

MESQUI Jean. Les Chateaux Forts. De la guerre à la paix

Paris. 1995. Gallimard. Découvertes Gallimard Arts. 159 p.

Présentation de l’Editeur :
Le château fort fut avant tout un espace de vie civile, habillé d’une carapace fortifiée. Symbole du pouvoir féodal, centre administratif, lieu de la justice mais aussi de la corvée, habitation du seigneur : toutes ces fonctions sont aussi importantes que la puissance militaire, car le château vécut plus longtemps en paix qu’en guerre. C’est ainsi qu’à travers toute l’Europe, et jusqu’en Terre sainte, les bâtisseurs ont cherché la meilleure adéquation entre forme et défense, entre espace et confort. Et pourtant, au cours des siècles, le château fort est devenu le symbole d’un Moyen Age obscur, réduit par le romantisme aux seuls donjons-refuges, oubliettes, huile bouillante et souterrains mystérieux. Sans ignorer pour autant la force de cet imaginaire, Jean MESQUI retrouve ici le lien étroit qui unit les formes et les emblèmes de l’architecture médiévale.
Table des matières :
Chapitre 1 : Les attributs militaires du château Fort                                  p. 12
Chapitre 2 : Formes et Systèmes                                                                     p. 38
Chapitre 3 : Les attributs civiles du Château – Palais                                 p. 78
Chapitre 4 : De l’attribut au mythe                                                                p. 106
Témoignages et documents                                                                             p. 129
Mon avis (Mai 2010)
Comme tout les titres de la collection, l’iconographie, judicieusement choisie, est très riche et permet d’appréhender les différentes notions évoquées ici. Cet ouvrage reste, comme le veut la philosophie de cette collection, un ouvrage, permettant de découvrir l’univers de ces chateaux-forts, mais aussi des mottes et des simples fortifications.
A lire donc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire