samedi 19 février 2011

KENNY, Paul. ETAT D'ALERTE

ETAT D’ALERTE. 1957. KENNY Paul


Paris. Fleuve Noir. Espionnage
Le récit débute par le crash d’un avion, reliant COPENHAGUE, à l’intérieur duquel se trouvait un nommé WIDMANN, lui-même surveillé par un certain Jacques VERGNE. Ce dernier, agent du SDEC, filait WIDMAN, afin de prouver sa culpabilité dans un trafic de renseignements.
Coplan, remplaçant le Vieux parti dans le midi soigner une bronchite, envoie LEGAY enquéter à COPENHAGUE, et voir si il peut faire aboutir l’enquête.Il en profite alors pour préciser à LEGAY, que même en tant que remplaçant du Vieux, il préfère l’initiative personnelle en ce qui concerne les agents du terrain.
Lorsqu’il rentre à PARIS faire son rapport, LEGAY explique à COPLAN les ramifications obscures de ce trafic, lui faisant part d’une connivence soupçonnée de la part des américains.C’est à ce moment là, contre toute attente, que le Vieux rentre prématurément de sa « cure » car il « s’emm…… », permettant à Coplan de s’envoler, avec LEGAY, pour l’Amérique.
La il retrouve l’un des correspondants rencontrés par LEGAY au Danemark, , ainsi qu’un colonel de l armée américaine, ce qui permet, après de longues filatures et autres enquêtes, d’aboutir à la conclusion suivante : ce trafic d’info avait pour bénéficiaire les Etats Unis et l’U.R.S.S. qui ainsi ne prenait pas l’ascendant l’un sur l’autre. Une mystérieuse organisation clandestine ne voulait pas la suprématie de l’un sur l’autre.

Ce récit de FX-18 est plus cérébral que les autres, dans la mesure où l’action  n’est guère présente, puisque l’intrigue réside surtout dans le fait de savoir à qui profite cet espionnage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire