dimanche 27 février 2011

FOSSIER Robert CES GENS DU MOYEN AGE

(Ces) gens du Moyen Age.FOSSIER, Robert
Paris. 2007. Librairie Arthème Fayard. 408 p.
(LP 5)
Présentation de l’éditeur :
Ce livre n’est pas un travail d’érudition, ni la poursuite d’un thème quelconque, pas davantage un survol de la société médiévale, ni de son économie, ni de son histoire culturelle ou artistique pendant un millénaire. Ce n’est que l’histoire de pauvres gens, des gens ordinaires, ceux qui ont pour souci la pluie ou le chien, ce qu’il y a dans leur écuelle et ce qu’a raconté la voisine, le soulier qui vous blesse ou la partie de ballon ; et Dieu, qui sait et voit tout. On ne rencontrera donc ici ni chevaliers en armes, ni moines en prières, ni officier du roi, ni riche marchand, ni maître des écoles qui ne sont que les écumes du Moyen Age ; mais tous les autres, ceux dont on ne parle jamais parce qu’ils ne parlent pas, mais dont les peines et les joies sont toujours les nôtres.
Ce livre aura atteint son but s’il parvient à jeter bas tous les poncifs, les a priori, les rabâchages et les erreurs dont se charge le mot « moyenâgeux » quand en use le populaire qui ne sait pas, et surtout les puissants, ceux qui dominent le politique, l’économique et l’information, et qui y lisent, dans une ignorance béate et obstinée, tout ce qui relève de l’infamie, de la violence, de l’anarchie ou de l’inculture. Dans un siècle qui est en passe de battre tous les records en ces domaines, peut-être serait-il temps d’approcher le « commun » des temps médiévaux, ces neuf hommes ou femmes sur dix auxquels nous ressemblons tant.
Robert Fossier, archiviste – paléographe, professeur émérite à la Sorbonne (Paris I), est l’auteur d’une quinzaine de livres concernant dans l’ensemble la société médiévale d’Occident et a dirigé un ouvrage collectif en trois volumes, Le Moyen Age (Armand Colin).
Table des Matières :
            Avant Propos
Première Partie : L’Homme et le Monde.
1.      L’Homme nu
·        Une créature fragile
. Un être disgracié
. Assez content de lui-même
. Mais voit-il des nuances partout ?
·        Mais une créature menacée
. Se connait-il vraiment ?
. Contre l’Homme, des assauts anormaux
. La maladie qui guette
.La mort noire
. Peut-on compter ces hommes ?
2.      Les âges de la vie
·        De l’enfant à l’Homme
. En attendant l’enfant
. L’enfant est arrivé
. les « enfances »
. L’enfant au milieu des siens
·        L’Homme en son privé
. Le temps qui passe
. Le corps qu’il faut nourrir
. Le goût qu’il faut former
. Le corps qu’il faut orner
·        L’Homme, la femme et les autres
. Les deux sexes face à face
. Les affaires du sexe
. Vivre à feu et à pot
. Les chaînes du mariage
. Et ses serrures
. Les parents
. Et la « parenté »
·        Le cadre de l’effort
. La maison
Ey ce que l’on y trouve
. L’Homme est fait pour le travail
. Mais quel travail
. Et l’outil ?
·        Fin de vie
. Les vieillards
. Le « passage »
. Après la mort

3.      La nature
·        Le temps qu’il faut
·        Le feu et l’eau
·        Les produits de la terre
·        L’arbre et la forêt
4.      Et les bêtes ?
·        L’Homme face à la bête
·        Connaitre et comprendre
·        Utiliser et détruire
2ème PARTIE : L’HOMME EN LUI-MEME
1.      L’Homme et l’autre
·        Vivre en groupe
·        Précautions et déviations
2.      La Connaissance
·        L’Inné
·        L’acquis
·        L’expression
3.      Et L’âme
·        Le Bien et le Mal
·        La Foi et le Salut
CONCLUSION

Mon Avis ( Février 2011) :
C’est par une ballade, à travers toutes les strates de la population et à différentes époques, que Robert FOSSIER, dont le style nous semble si proche et familier, nous entraîne à la découverte de cette vie quotidienne au Moyen Age.
On y découvre de nombreux détails, et on apprend la vie de ce peuple si distante des leçons, dont on se remémore de notre enfance. On arrive même à regretter, que l’ouvrage ne soit pas plus complet, tant chaque réponse à l’une de nos interrogations en entraine une nouvelle…..Car, Robert FOSSIER nous fait revivre le passé de nos aïeux.
A lire donc, comme une enquête de « sociologie », au fil de nos humeurs ou envies. Un livre, qui, j’en suis persuadé, pourra nous réconcilier avec l’histoire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire