dimanche 20 février 2011

DEL TORO Guillermo et HOGAN Chuck. LA CHUTE

(La) Chute. [The Falls]. Guillermo Del Toro et Chuck Hogan. Trad.par MOREAU, Eric et BERNET Jean - Baptiste
Paris. 2010. Presses de la Cité. 326 p.
(LP469)
Présentation de l’éditeur :
Le virus vampirique se propage…
Tandis que les vampires envahissent les rues de New York, l’épidémiologiste Ephraïm GOODWEATHER, le professeur Abraham SETRAKIAN et un petit groupe de rescapés tentent de s’organiser au milieu du chaos. Car, partout dans la ville et dans le monde, des émeutes éclatent, des milices se mettent en place et les êtres humains se retrouvent impuissants face à leurs prédateurs, les vampires.
Ephraïm et ses amis pourront-ils faire échouer le plan diabolique du Maître qui menace de plonger l’humanité dans la nuit éternelle ?
Noir, désespéré, spectaculaire, le second tome de la trilogie « La lignée » brosse le tableau d’un monde qu’une poignée d’individus essaie de sauver de l’abîme.
Agé d’une quarantaine d’années, Guillermo Del Toro a signé des films aussi différents que Hellboy ou Blade 2 et le Labyrinthe de Pan, récompensé par trois Oscars. Chuck Hogan a quant à lui publié plusieurs thrillers salués par Stephen King, dont Face à face (Albin Michel. 1997) et le Prince des Braqueurs (Seuil. 2007). Après la Lignée (Presses de la cité 2009), La Chute est le deuxième tome de leur trilogie sur les vampires.
Mon avis (Janvier 2011)
Comme le premier de la trilogie, cet ouvrage, même si il apporte son lot de suspens – on connaît désormais un moyen de combattre le Maître - , est tout aussi captivant, même si il demeure peut être plus noir, que le premier…. Les écrits et les souvenirs d’Ephraim GOODWEATHER et Abraham SETRAKIAN, nous permettent de nous remémorer l’ancien opus, alors qu’Eldrith PALMER se fait plus présent comme les Ainés, qui se révèlent être attaqués par le Maître….
Même si cette trilogie n’apportera rien de révolutionnaire aux histoires de vampires, il n’en demeure pas moins, que les auteurs nus maintiennent en suspens, et que nous sommes pressés, à la fin de l’ouvrage, de connaître le dénouement de cette saga.
J’ai, comme pour le premier tome, aimé cette écriture, qui ne nous permet pas de trop réfléchir, mais d’enchainer surprise sur surprise….Par contre, plus que dans le premier, u détail mé gène néanmoins : certaines scènes –je pense à Zack se cachant dans le tunnel notamment – sont, et cela devient une évidence, écrites pour devenir des séquences de cinéma et non plus comme des œuvres littéraires…
A lire néanmoins, après avoir lu le premier tome

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire