samedi 19 février 2011

CALMEL Mireille. LE LIT D'ALIENOR Tome 2


Le Lit d’Aliénor. Tome 2. 2002. CALMEL Mireille
Paris. 2004. Ed. POCKET. 411 p.

Présentation de l’éditeur :
A force de potions et de mixtures, Loanna de GRIMWALD a réussi à émpêcher qu’Aliénor ne donne un héritier à Louis Le Jeune. Mais l’absence de descendant et les frasques amoureuses de la reine de France n’y font rien : Béatrice de Campan et Etienne de Blois ne parviennent pas à chasser Aliénor du trône. Bien que déchiré,  le couple royal ne se sépare pas. Louis VII, roi pieux, refuse de répudier celle que les liens sacrés du mariage lui ont donnée pour épouse. Le monarque a pris le commandement d’une armée de chevaliers qui, sous la bénédiction du pape Eugène III, part en Terre sainte pour délivrer le tombeau du Christ. Pour LOANNA, cette croisade est la dernière chance de réunir un jour la duchesse d’Aquitaine et le duc de Normandie. A la Cour de France, certains  commencent à percer son secret. Il faut faire vite. Louis VII ne doit pas revenir vivant de cette expédition.
Mon avis ( Aout 2010) :
Nous retrouvons les protagonistes, à quelques semaines, du départ de la croisade. Mireille CALMEL reprend les vies de ses héroïnes, qui suivent donc la croisade tant voulue par Louis, si pieux. Loanna, tiraillée par sa mission envers HENRI et son amour pour JAUFRE, espère l’aide des Turcs pour l’aider à ce que Louis ne revienne pas vivant de cette croisade.
De son côté, la reine s’éloigne peu à peu de son ambition de donner un fils à LOUIS, et cet éloignement se transformera en haine. Cette dernière aidera-t-elle LOANNA à rapprocher Aliénor d’Henri ? Loanna, anéantie lorsque JAUFRE ne revient pas, se motive néanmoins pour mener à bien son objectif…Béatrice, quand à elle, se montre sous son vrai visage : cruelle et sans remords….
Superbe récit encore de la part de Mireille CALMEL, dans la lignée du 1er tome. Les héroïnes mènent leur vie, au gré des rencontres . La documentation reste soignée, et l’écriture toujours aussi agréable. On devine le plaisir de M. CALMEL à écrire ces pages, autant qu’on en prend à les lire.
Récit historique donc, avec une pointe d’ésotérisme, voire de « surnaturel » - mais moins que dans les autres sagas de l’auteur - . Excellent, à lire pour le plaisir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire