jeudi 10 février 2011

CALMEL, Mireille. LA REINE DE LUMIERE

LP 447 REINE DE LUMIERE


 Présentation de l’éditeur :
1494. Dans une sombre forêt du Vercors, la jeune ELORA, fille adoptive de la baronne Hélène de Sassenage, découvre un cadavre décharné. Au lieu de s’enfuir terrorisée, Elora fouille sans sourciller le gilet de l’Homme à terre pour récupérer le précieux message qu’il était venu porter. Car Elora n’est pas une enfant comme les autres : descendante de Mélusine, elle détient les savoirs et les pouvoirs d’une fée.
En cet instant, Hélène de Sassenage est loin d’imaginer l’impact qu’aura ce meurtre sur sa destinée. Mais Elora, elle, le sait déjà : leur chemin tourmenté va les entraîner toutes les deux jusqu’à Rome, et le temps du bonheur ne reviendra qu’après bien du sang et des larmes…
Des souterrains obscurs du Dauphiné aux dorures d’un Vatican sous l’emprise de la famille Borgia, une lutte à mort entre le Bien et le Mal emporte les personnages dans son tourbillon. Qu’ils soient brigand, duchesse, vagabond, pape ou sorcière, tous connaitront la passion, le drame et l’amour avant de parvenir enfin à la résolution des mystères.
Dans la lignée du formidable Chant de sorcières, vendues à près de 120000 exemplaires, cette nouvelle série en deux tomes enchantera les lecteurs de Mireille CALMEL, dont les romans aux héroïnes entières, fières et courageuses connaissent un immense succès : rappelons le Lit d’Aliénor, Le Bal des Louves et Lady Pirate, vendus à deux millions d’exemplaires et traduits dans plus de dix pays.
Mon avis (Avril 2010)
On retrouve, dans ce premier tome de la nouvelle saga de Mireille CALMEL, les personnages  cotoyés dans Le Chant des sorcières, et si certaines zones d’ombre apparaissent, des énigmes de la première trilogie trouvent enfin une réponse, comme quoi le destin serait vraiment déterminé.
On retrouve Fanette, dont le destin était lié à celle d’ELORA, …A nouveau, elle trahira pour retrouver ce que son vice originel avait éloigné d’elle. Matthieu et son amour immortel. Les fées, Merlin et la légende des Hautes Terres. Le Prince DJEM en exil au Vatican désormais, et ELORA, bien sur, la remplaçante ici des fées de la première trilogie , l’intrépide et espiègle …L’affront fait au pape …Le défi fait à la Chrétienté….
On ne peut relater le récit, ni même en dévoiler quelques détails, sans briser le mystère des premiers.. ;Aussi est-il difficile de traiter de cet ouvrage, si l’on veut en conserver le charme pour les nouveaux lecteurs…
Néanmoins, reconnaissons le talent de Mireille CALMEL pour concilier esprit romanesque (et cette reine de Lumière en est un exemple flagrant) , faits historiques (ici, la mainmise de la famille BORGIA sur le pouvoir pontifical) et légendes médiévales (Les Hautes Terres semblent enfin se révéler…). Ce livre confirme les plaisirs pris à découvrir le chant des sorcières et nous invite à vite nous plonger dans la Terra Incognita, le second tome qui devrait boucler le cycle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire