samedi 19 février 2011

BERRY Steve. Le Musée Perdu

(Le) Musée Perdu ( Titre original : The Amber Room. 2003) BERRY Steve Traduit par Gilles MORRIS - DUMOULIN
Paris. 2010. Le cherche Midi Editeur. 479 p.
Présentation de l’éditeur :  « Brillant, ingénieux, séduisant, Le Musée perdu est le genre de livre que j’aime » Dan Brown
Surnommée « la huitième merveille du monde », la Chambre d’Ambre a été offerte  en 1716 par le roi de Prusse au tsar de Russie. D’abord installée au palais de Catherine, près de Saint-Pétersbourg, elle fut ensuite dérobée par l’armée nazie lors de l’invasion de Leningrad, transportée à KONIGSBERG avant de se volatiliser en 1945. Cette disparition constitue l’un des plus grands mystères du monde de l’art.  Malgré toutes les recherches des collectionneurs, historiens et chasseurs de trésors, elle n’a, en effet, jamais été retrouvée.
C’est  à cette énigme que va être confrontée Rachel Cutler, juge à Atlanta, lorsque son père, un naufragé de MAUTHAUSEN, d’origine russe, meurt dans d’étranges circonstances, laissant derrière lui les clés d’un secret qui l’a hanté toute sa vie. Sur les traces des œuvres d’art volées par les nazis,  Rachel va mener à travers l’Europe une quête à la fois historique, érudite et périlleuse qui va la conduire à affronter les nombreux mystères de la chambre d’ambre.
On retrouve dans ce roman de Steve BERRY, antérieur à la série des Cotton Malone, tout ce qui fait le succès international de l’auteur, un sens de l’intrigue remarquable allié à une véritable érudition. De quoi ensorceler le lecteur de la première à la dernière ligne !
« Steve Berry possède un véritable génie dans sa façon unique d’aborder l’Histoire et les liens mystérieux qu’elle entretient avec le présent, sous la forme de thrillers qu’on ne peut pas lâcher. Harlan Coben.
Mon avis ( Septembre 2010)
Il s’agit donc du premier roman de Steve BERRY, publié en 2003, que nous ne découvrons donc qu’aujourd’hui, en 2010, après le succès des romans suivants de l’auteur, avec le héros récurrent, Cotton MALONE.
Les héros, si on peut les qualifier ainsi, sont Rachel CUTLER, une juge à ATLANTA, et son ex-mari , Paul, un avocat. Lorsque le père de Rachel décède, ils ne sont pas prêt d’imaginer, qu’ils vont partir à la recherche  d’un des mystères de l’histoire : la chambre d’ambre, et s’attirer ainsi les foudres d’un club occulte de collectionneurs d’œuvre d’art, qui envoient à leur trousse leurs acquéreurs, qui se révèlent être aussi de redoutables tueurs : Suzanne DANZER et Christian KNOLL.
Plusieurs histoires s’entremèlent –celle de ce couple déchiré, celle de la chambre d’ambre, celle du conflit au sein de ce club secret, la rivalité exacerbée entre Christian et Suzanne,…-, mais Steve BERRY réussit néanmoins à rendre son récit fluide et compréhensible, tout en nous expliquant des réalités historiques. Il explique en fin d’ouvrage, la teneur et la véracité des propos qu’il reproduit.
Préambule donc à la naissance de Cotton MALONE, ce galop d’essai marque l’attachement de l’auteur aux détails et à la cohésion de son récit. A lire donc….

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire